Infos & résa01 40 05 06 96

Scènes de science

Scènes de science
Type
Loisirs
Sous type
Conférence
Lieu
Théâtre de la Reine Blanche, Paris (75)
Date
Du 10/12/2017 à 18:30
Au 03/06/2018 à 19:30
Prix
7,99 €
8 octobre — 18h30
Insectes et lumière : liaisons dangereuses
Serge Berthier Physicien, professeur à l’université Paris Diderot, Institut des Nanosciences de Paris, titulaire d’une chaire UNESCO-UNISA en Nanotechnologies, Cap Town
Si les insectes comptent parmi les organismes les plus colorés de la nature, c’est que la lumière est un élément fondamental pour leur développement et leur survie. Ils ont appris très tôt à l’utiliser, à jouer avec, et à s’en protéger. Pour interagir avec cette mystérieuse entité, il faut se mettre à sa hauteur, ou plutôt à sa taille, qui est de l’ordre de la centaine de nanomètres. Aussi les insectes ont-ils structuré la matière à cette échelle, fabriquant ainsi, il y a quelques 800 millions d’années, les premiers cristaux photoniques que, de notre côté, nous commençons tout juste à réaliser.


5 novembre — 18h30
Histoire du Centre Européen de Recherche Nucléaire : comment une union bien née peut faire la force pour explorer l’inconnu
Laurent Baulieu Physicien, directeur de Recherche au CNRS (ENS Paris) et titulaire d’une Chaire UNESCO Cette conférence décrit l’histoire du CERN - organisation européenne pour la recherche nucléaire - et son type d’organisation internationale efficace. Elle explique son labeur persistant pour parvenir à des découvertes fondamentales concernant les mécanismes intimes de la nature et, en parallèle, à des avancées technologiques révolutionnaires, tout en restant rentable d’un point de vue économique. Cette méthodologie pourrait se généraliser, et permettre de résoudre d’autres questions importantes sur le long terme, telles que le climat, la malnutrition mondiale, l’accès à l’eau et, plus généralement, à des questions technologiques de grande ampleur.


10 décembre — 18h30
Des robots humanoïdes à nos côtés
Rodolphe Gelin Ingénieur, directeur de Recherche chez SoftBank Robotics
La présence de robots dans notre vie quotidienne semble inéluctable. Pour que cette cohabitation se passe bien, l’interaction entre l’homme et le robot doit respecter un ensemble de contraintes qui vont bien au-delà de la bonne exécution de tâches jusque-là confiées à des machines.
Pour être accepté, le robot devra probablement se comporter d’une manière qui paraîtra naturelle à l’homme. Le choix de la forme humanoïde, pour un robot compagnon, rend cette exigence encore plus cruciale.
Dans cet exposé nous verrons les difficultés techniques issues de ces contraintes d’acceptabilité.


11 février — 18h30
Une Histoire de l’Image Scientifique : de la Chronophotographie à la Microscopie Moderne
Michael Benzaquen Physicien, chargé de recherche au CNRS, Ecole Polytechnique, et Alexandre Darmon Entrepreneur et photographe scientifique.
Nous discuterons de la place capitale qu’occupe l’image dans la recherche scientifique. En particulier, nous montrerons
comment les techniques de visualisation et de représentation graphique se mettent au service de la créativité scientifique. Au travers de quelques exemple de photographies, vidéos ou encore simulations numériques, nous mettrons en avant la démarche esthétisante, parfois même artistique, des chercheurs sur la représentation de leur travail.


18 mars — 18h30
Mathématiques du hasard et de l’évolution
Sylvie Méléard Mathématicienne, Professeur à l’Ecole Polytechnique
Lorsqu’on évoque Darwin et la théorie de l’évolution, on ne pense pas forcément aux mathématiques.
Pourtant, celles-ci aident à comprendre les mécanismes de la sélection naturelle et peuvent apporter un point de vue objectif dans la modélisation de la biodiversité. Nous présenterons quelques exemples d’objets mathématiques qui permettent d’aider à prédire le futur d’une population (son extinction, sa diversité…) ou au contraire d’en connaître le passé génétique (l’ancêtre commun d’un groupe d’individus par exemple).
L’introduction du hasard dans la modélisation des questions liées à la biodiversité et à l’évolution est fondamentale. Elle permet de prendre en compte les variabilités individuelles et les changements environnementaux, et de mieux comprendre l’impact des facteurs écologiques et génétiques.


6 mai — 18h30
L’Intelligence artificielle est géométrique plutôt que logique
Stéphane Mallat Mathématicien et informaticien, professeur au Collège de France et à l’ENS Paris, membre de l’Académie des Sciences
Créer des machines intelligentes est un vieux rêve ou cauchemar, qui était principalement du ressort de la littérature et du cinéma de science fiction. La situation a radicalement changé avec l’apparition de systèmes informatiques capables d’apprendre à reconnaître des images, de la parole et de la musique, répondre à des questions, conduire une voiture en ville, ou jouer au Go mieux que le champion du monde.
Cet exposé donnera un point de vue mathématique, pour comprendre les difficultés de l’apprentissage de l’intelligence.


3 juin — 18h30
Lumière sur le mouvement et la posture
Claire Wyart Biologiste, Directrice de recherche INSERM, Institut du Cerveau et de la Moelle épinière. Depuis les premières observations dynamiques d’Etienne- Jules Marey, notre compréhension du contrôle du mouvement et de la posture a fait un bond en avant. Des outils pour sonder et manipuler l’activité des neurones à distance avec de la lumière nous permettent de déterminer le neurone qui intervient dans différentes séquences du mouvement.
Nos résultats chez un petit animal transparent, la larve de poisson zèbre, ouvrent de nouvelles pistes pour élucider les circuits qui sous-tendent le comportement.
Lire la suite
Scènes de scienceDu 10/12/2017 à 18:30 au 03/06/2018 à 19:30Théâtre de la Reine Blanche / Paris (75)

Réserver des places

Plan : Théâtre de la Reine Blanche
Paiement sécurisé par CB